Recherche sur La plomberie, Sanitaire et le gaz - Archiguelma

Hot

mardi 13 septembre 2016

Recherche sur La plomberie, Sanitaire et le gaz



Recherche sur La plomberie, Sanitaire et le gaz


Taille: 21.7 Mb
Format: PDF
Nombre des pages: 86








Le contenu:

1- Introduction

2- Histoire

3- La plomberie sanitaire

4- L’instalation sanitaire
    1- Alimentation en eau froide
    2- Alimentation en eau chaude

5- Préparation

6- Distritution de l'eau chade
    1- Chauffe-eau
    2- Chauffe-bain
    3- Chaudière de chauffage central
    4- Le Ballon réchauffeur

7- Tracés des distributions
    1- Réseau ramifié
    2- Réseau bouclé

8- Les appareils sanitaires

9- Évacuations intérieures des eaux usées

10- Évacuations extérieurs des eaux usées

11- Les raccordements

12- La ventilation

13- GAZ
    1- Technique de desserte des habitations
    2- La desserte des habitations individuelles

14- Conclusion


Plomberie, sanitaire, gazEcole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme*Chait A.malek *Hennia kamelPlan de travail Ø 1/ INTRODUCTION Ø 2/ HISTOIRE Ø 3/ LA PLOMBRIE SANITAIRE Ø 4/ L’INSTALLATION SANITAIRE *Alimentation en eau froide *Alimentation en eau chaude : Ø 5/ PREPARATION 6/ DISTRITUTION DE L’EAU CHAUDE *Chauffe-eau: *Chauffe-bain *Chaudière de chauffage central *Le Ballon réchauffeur7/ Tracés des distributions 1-Réseau ramifié 2-Réseau bouclé 8/ Les appareils sanitaires Ø 9/ Évacuations intérieures des eaux usées Ø 10/ Évacuations extérieurs des eaux usées Ø 11/ Les raccordements: Ø 12/ La ventilation Ø 13/ GAZ *Technique de desserte des habitations *La desserte des habitations individuelles Ø 14/ ConclusionINTRODUCTIONØ Les installations sanitaires comprennent principalement l’ensemble des équipements d’hygiène destinés à distribuer ,utiliser et évacuer l’eau des bâtiments . Ø Par extension ,cette technique s’étend aussi a l’utilisation des auteurs fluides liquides et gazeux hormis le chauffage ,la ventilation et la climatisation . Ø Par le développement des exigences de confort ,par la croissement des mesures d’hygiène et par l’attention plus grande accordée à l’écologie , la société actuelle requiert des équipements sanitaires toujours plus perfectionnés. HISTOIREØ Des civilisations anciennes ,en particulier celles du Proche-Orient connaissaient l’art d’établir des installations sanitaires avec des canalisations permettant l’arrivée et l’évacuation de l’eau. Ø Nous emprunterons à auguste Choisy, dans son histoire d’architecture, une définition des thermes : les thermes sont des édifices typiquement romains qui rendent si bien leur esprit d’ordres et leur façon de gouverner en amusant les populations soumises. les anciens grecs ne paraissent pas à avoir eu d’édifices équivalents aux thermes des romains: les salles de bain étaient de simples annexes de l’habitation. Plomberie sanitaireØ Les installations sanitaires comprennent la distribution des principaux fluides suivant: Ø L’eau potable froide Ø L’eau chaude sanitaire Ø L’eau industrielle Ø Le gaz naturel Ø Le gaz de ville Ø Les gaz combustibles embouteillés(butane, propane). Ø Les gaz spéciaux( oxygène, hydrogène, azote,…). Ø L’air comprimé Ø La défense incendie. Ø L’eau des piscines.ØL’INSTALLATION SANITAIREL’eau est généralement livrée par un service public à proximité immédiate De l’immeuble. il existe deux types d’alimentation:*Alimentation en eau froide : l’installation d’alimentation en eau froide distribue l’eau de la conduite du réseau locale de distribution, situe a l’extérieur, jusqu’aux points de consommation situés dans le bâtiment. En principe, chaque immeuble comporte sa propre conduite de : - Branchement -comptage Ø Branchement d’immeuble, comptage et distribution Ø Schéma de principe de distributionConstitution d’un réseau Ø Le réseau de distribution intérieur aux bâtiments assure le transport de l’eau jusqu’aux appareils d’utilisation 1 - Conduite publique 2 - Branchement général 3 - Robinet d’arrêt général 4 - Compteur général 5 - Colonne de distribution 6 - Robinet de puisage, purgeur 7 - Colonne montante 8 - Ceinture d’étage 9 - Anti- bélier 10 - Compteur divisionnaireModes de stockageØ Réservoir: c’est un lieu aménagé pour accumuler et conserver l’eau.( bâche à eau )Ø Il peut avoir des réservoirs surélevé, mais l’inconvénient c’est la surcharge des planchers.Ø Surpresseur: il est utiliser pour alimenter les immeubles très élevé, quand la pression est faible.Ø La pompe:elle est utilisée pour les même raisons. *Alimentation en eau chaude : Dans un immeuble d’habitation ou de travail, l’eau chaude est utilisée pour : -l’hygiène personnelle -la préparation des repas -les nettoyages en tous genres -les lessives et les lavagesDans un ménage la température de l’eau aux postes de soutirage ne devrait pas dépasser les valeurs suivantes : -lavabos, salles de bain de 43° a 45°C -cuisine sans lave-vaisselle de 55° a 58° C -cuisine avec lave-vaisselle de 50° a 52° CØ Schéma des conduites sanitairesPREPARATIONIl y a différents système de préparation : Ø Une préparation local : par bouilleur électrique ou chauffe-eau instantané qui convient parfaitement pour des besoins modeste . Ø Une préparation centrale : utilisée pour l’alimentation d’un ou plusieurs bâtiments. Ø Une préparation centralisée : avec le transport de l’eau chaude à distance, destinée à l’alimentation des grands ensembles . Ces préparations centrales peuvent être produites par les moyens suivants : Ø Chauffage électrique Ø Chaudière à mazout ou à gaz comme chaudière combinée ou avec chauffe-eau à accumulation séparé . Ø Chauffe-eau combinée à circulation à gaz . Ø Chaudière à bois . Ø Énergie solaire. Ø Pompes à chaleur . Ø Chaleur de condensation .Distribution de l’eau chaudeSelon le mode de fonctionnement, il existe : ØDes installations à circulation : sans accumulation, équipé avec des échangeurs de chaleur, dans les quelles l’eau chaude est produite au fur et à mesure de la consommation ØDes installations avec accumulation : dans les quelles l’eau chaude est accumulée pendant les temps de consommation réduite ou nulle, pour couvrir les consommations de pointes.l Chauffe-eau:Ø Dimension 46 x 26 x 19 cm Ø Puissance 125 watt Ø Rendement 70% Ø Mode production: instantanée et n’a lieu qu’au moment du soutirage. Ø Il n’y a pratiquement aucune perte de chaleur en dehors des périodes de soutirage. Ø Il est prévu pour alimenter un seul poste d’eau peu exigeant en matière de débit (lavabo, douche, évier…)CHAUFFE-BAIN:Ø Dimension 69 x 30 x 24 cm Ø Puissance 200 watt Ø Rendement 75% Ø Mode production: identique à celui du chauffe-eau Ø Le rendement moyen des chauffe- bains est plus élevé que celui des chauffe-eau. Ø Ils sont prévus pour être raccordés à une cheminée ou à l’air libre. Ø Il convient pour l’alimentation d’une baignoire, douche.Chaudière de chauffage centralØ Le principe de la production est : utilisation d’un foyer commun par souci d’économie.Ø La production se fait par réchauffage indirect, au moyen d’un ballon réchauffeur.Le Ballon réchauffeur:Cet appareil est constitué par une double enveloppe à l’intérieur de laquelle se trouve deux circuits complètement indépendants: Circuit primaire de chauffe relié au bouilleur Circuit secondaire alimentant le réseau de distribution.Tracés des distributions Ø Les différents tracés des réseaux d’eau chaude se ramènent à deux systèmes: Ø Système à réseau ramifié. Ø Système à réseau bouclé.1-Réseau ramifiéØ L’eau chaude ne circule pas dans les canalisations en dehors des périodes de puisage, elle est conduite directement du générateur ou du réservoir aux postes de puisage. Ø On dispose une conduite séparée pour chaque appareilØ Indépendance de chaque distribution au point de vue pression, débit. Ø Décompte simplifie de l’eau chaude consommée au compteur particulier. Avantages:Inconvénients:Ø Pour obtenir de l’eau chaude, il faut vider la canalisation de l’eau refroidie qu’elle contient ( gaspillage).2-Réseau bouclé L’eau chaude circule continuellement dans les canalisations suivant le principe du thermo-siphonAvantages:Ø L’eau puisée en un point quelconque est toujours chaude. Ø Suppression du gaspillage au moment des puisagesInconvénients: Ø Pertes de chaleur par canalisations Les appareils sanitaires Les appareils sanitaires son utilisés pour assurer l’hygiène de l’homme par l’intermédiaire de l’eau, schématiquement ce sont des bacs de formes diverses en fonction de leur usages, équipés d’un dispositif d’alimentation et d’une vidange . Ø La salle de bain et W-C : Ø Ces locaux destinés essentiellement à l’hygiène doivent assurer en même temps le confort de leurs utilisateurs . Ø Les espaces entre les appareils et les parois doivent être correctement dimensionnés pour assurer la liberté de mouvement. Ø Les appareils sanitaires doivent être facilement accessible et montés à la bonne hauteur . Qui sont :Ø Le lavabo : est posé sur un pied ou sur des consoles .Ø La baignoire :doit toujours remplie par le haut .Ø La douche :n’est souvent installée qu’en complément de la baignoire .Ø Le bidet : est posé sur le sol .Ø Le siége de W-C :est posé sur le sol . Schéma de pose de lavaboØ Schéma de pose de lavaboSchéma de pose de baignoire Lavabo doubleBidet placé entre lavabo et un W-C Baignoire avec W-C, et lavabo contigus-W-C -Schéma de pose de réservoir de W-C *basse position *haute position *encastré et cuvette suspendue -la douche *schéma de pose *cabine de douche Schéma de pose de lavabo détailler Exemple d’installation pour salle de bain, W-C séparé et cuisine La cuisines : la cuisine est le principal local de travail dans un logement . Toutes dimensions fonctionnelles des cuisines permettant certainement de limiter les mouvements mais aussi de réduire outrageusement l’espace au seul bénéfice de la spéculation immobilière … *les éviers de cuisine : sont habituellement en acier inoxydable . * la ventilation : c’est un élément important de confort de la cuisine Modes de vente de l’eau aux usagersØ A forfait: favorise le gaspillage Ce mode de vente tend à disparaître, pour être remplacé par la vente au compteur. Ø Le compteur: c’est un appareil enregistreur et totalisateur de débit. Il existe deux types: Compteur de vitesseØ Le principe de fonctionnement repose sur l’enregistrement du nombre de remplissage d’une capacité déterminée.Compteur de volumeØ Le principe de fonctionnement est basé sur le nombre de tours d’une turbine dont la vitesse est proportionnelle à celle du débit. Distribution de l’eau dans l’habitation ØAvant la réalisation d’une distribution d’eau il est nécessaire de connaître certaines règles: ØCalculs pour déterminer la section des tuyaux qui à un rapport avec la vitesse d’écoulement pour éviter la formation de dépôt ( écoulement lent) ou coup de bélier (écoulement rapide). ØIl faut tenir compte de plusieurs impératifs dans la disposition de la tuyauterie et robinetterie tel que: - Impératif d’ordre technique et pratique en cas de réparation ou de modification - Impératif d’ordre esthétique et économiqueTypes de distributionsElle est constituée d’une canalisation principale d’ou partent différentes conduites. • Avantage: • - c’est un réseau simple et • relativement peu coûteux • Inconvénients: - Il est difficile d’isoler une conduite. - En cas d’intervention, toute la distribution est privée d’eau. - Pression de débit irrégulière en fin de conduite.Champ d’utilisation: maisons unifamiliales, ateliers.1- Distribution en chandelle2- Distribution en circuit fermé Ø La canalisation principale est établie sous forme d’une boucle, d’où partent les différentes conduites desservant un ou plusieurs points d’eau.Ø Avantage: - Régularité de la distribution a l’intérieur du bâtiment. - Possibilité d’isoler une dérivation sans apporter de troubles importants au reste de la distribution.Ø Inconvénients: - Réseau plus coûteux. - Les robinets d’arrêt et les compteurs sont difficile à repérer 3- Distribution en parapluie:Ø L’eau est monté au dernier étage, puis de la il va avoir la distribution.Ø On utilise ce type de distribution quand la pression n’atteint pas les derniers niveaux.4- Distribution avec nourriceØ La nourrice, courte conduite et de section importante se place dans un local accessible, elle porte tout les robinets d’arrêts, les compteurs, les purgeurs et les clapets. Ø On peut isoler une conduite sans apporter de troubles au reste de la distribution. Ø Elle est très coûteuse.5- Distribution mixte Ø Elle concerne les immeubles de grande hauteur, il faut faire des réserves des locaux pour les appareils, car la hauteur est trop importante et la pression faible. Ø Il ne faut pas oublier le coté confort et acoustique. 6- distribution par un réservoir surélevé Ø Le réservoir est placé en haut, il est alimenté par les Ø surpresseurs, puis il alimente les colonne montantes.Modes de production§ Logements et locaux à distribution répartie: Appareils à production instantanée. Appareils à production par accumulation.§ Bâtiment à caractère industriel à distribution massive: Chaudière spéciale ou source extérieures,(chauffage urbain ou centrale)Tuyaux en plomb: Ø Le plomb métal non ferreux, facile à mettre en œuvre, a toujours été utilisé en canalisations. Ø Il se présente à l’état pratiquement pur. Ø Les tuyaux sont obtenus par filage Caractéristiques: Ø Plomb doux sous forme de couronnes 10m de longueur 6 à 45 mm de diamètre . Ø Plomb doux sous forme d’éléments droits 4m de longueur 50 à110 mm de diamètre . Ø Il épouse tous les parcours Ø Se soude très facilement Ø Inaltérable par les agents atmosphériques.Tubes en cuivre et laiton: Ø Cuivre rouge, pratiquement pur utilisé pour les alimentation d’eau froide et d’eau chaude. Ø Laiton, alliage de cuivre(70 à 90%) et de zinc (30 à 10 %) utilisé pour confection de tuyaux de ventilation.Ø Le tube en cuivre écroui est rigide et convient pour les tracés rectilignes des installations intérieures. Ø La maniabilité du métal facilite le façonnage, notamment le ceintrage. Ø Les assemblages se font par - Raccords démontables. - Raccords soudés.Caractéristiques:Tubes en Acier: Ø Se différencient par la qualité du métal, procédé de fabrication, dimension. Ø Tubes rejoints. Ø Tubes soudés. Ø Tubes sans soudure. Ø Pour les dimension il y a une gammes étendues, à partir de 5 mm intérieur. Ø Protection, tubes noirs, galvanisés, protection spéciales(vernis, métallisation). Ø Tubes série gaz. Ø Cintrage a froid: tubes galvanisés petits et moyens diamètres Ø A chaud: tubes noirs de gros diamètresTubes en matière plastique: Ø Matières thermoplastiques (modifiable à chaud). Ø Polychlorure de vinyle. Ø Polyester. Fabrication: Ø Par injection sous pression. Ø Par extrusion . Ø Par stratification. Ø Tubes rigides Ø Tubes semi-rigides. Ø Tubes souples. Ø Assemblage par emboîtement collé a froid. Ø Par bague de joint d’étanchéité. Ø Par raccords métalliques, pvc.Evacuations intérieures des eaux usées Ø Le problème de l’évacuation des eaux usées est très complexe, des études et des expériences sont toujours en cours et l’on voit apparaître des nouveaux systèmes d’évacuation ainsi que des éléments préfabriqués qui tendent vers la perfection dans ce domaine.Ø D’après le règlement sanitaire il est rappelé que: Ø Les eaux pluviales sont collectées et évacuées hors des immeubles dans des conduites indépendantes. Ø Les eaux ménagères et vannes sont éloignées des habitations.Réseau à l’intérieur des bâtimentsOn distingue dans un réseau d’évacuation intérieur les éléments suivants: Ø Branchement de chaque appareil d’utilisation.Ø Collecteurs d’appareils, canalisation d’allure horizontale sur lesquelles se raccordent les branchements.Ø Canalisations verticales:- Descentes d’eau ménagères, - Chutes, - Chutes uniques.Ø C’est une canalisation verticale qui sert à évacuer les eaux pluviales en provenance de la toiture. Ø Elles sont placées généralement sur les façades extérieures.1-Descentes des eaux pluviales:2-Descentes des eaux ménagères:Ø C’est une canalisation verticale sur laquelle se raccordent les collecteurs d’appareils transportant des eaux ménagères en provenance des baignoires, éviers, lavabos, ….3-Chute: Ø C’est une canalisation verticale sur laquelle est raccordé les collecteurs transportant des eaux vannes et urinaires.4-Chute unique: Ø C’est une canalisation verticale qui sert à la fois aux eaux vannes et ménagères. Ø Chute, chute unique, descente des eaux ménagères sont placées à l’intérieur du bâtiment.Ø Il existe trois types d’évacuations extérieures: -Unitaire -Séparatif -Pseudo séparatif 1- Réseau unitaire:Ø Il consiste tout simplement à réserver une seule conduite pour la collecte et l’évacuation des eaux usées et pluviales.Evacuations extérieurs des eaux usées2-Réseau séparatif:Ø Ce système est conçu pour recevoir uniquement des eaux usées, admet une partie des eaux pluviales qui proviennent des parkings, placette ….Ø Avant le rejet à l’égout, certaine eau usées doivent être traités, pour éviter de provoquer des accident.3-Réseau pseudo séparatif:Ø Le système séparatif consiste à réservé une conduite pour les eaux usées et une autre conduite pour les eaux pluviales.Les raccordements: Ø Les branchements et dérivations doivent être raccordé sur des tuyaux qui les reçoivent sous un angle inférieur à 75° pour les canalisation verticales, et 45° pour les canalisation horizontales.Ø Toutes les canalisations doivent être étanche à l’eau et à l’air d’une façon permanente et durable.Ø Les tuyaux de chute et de décente des eaux ménagères doivent être à l’intérieur des locaux.Ø Le diamètre doit être constant sur toute la hauteur.La ventilation:Ø Etablir une ventilation primaire d’une chute ou d’une descente consiste à prolonger la canalisation au-dessus des appareils desservis pour la faire déboucher hors toiture. Ø L’avantage principale réside dans l’accélération du mouvement de l’eau. Ø Elle présente un avantage hygiénique, contribue a ventiler l’égout public. 1- Primaire:2- Secondaire:Ø A l’intérieur des immeubles, le siphon posé à la sortie de chaque appareil intercepte normalement la communication entre l’atmosphère des locaux et l’air vicié des canalisations. Cependant l’efficacité d’un siphon réside dans sa garde d’eau.Ø Elle se réalise au moyen de tuyaux métalliques, en Acier galvanisé ou en plomb mince.Bruits dans les installations sanitaires : Ø Il faut dire que vouloir supprimer totalement les bruits ou les rendre imperceptibles est pratiquement impossible. Ø Le but est de chercher a éviter leur formation ou à les ramener à une valeur faible.Remèdes: Ø Avant de chercher à assourdir les bruits, il convient de se préoccuper des problèmes qu’ils posent dés la conception de l’ouvrage. C’est le rôle de l’architecte qui cherchera des distributions de locaux, tracés de canalisations…Ø On évitera de faire passer des canalisations dans les pièces habitées ou réservées au repos, Au contraire, les passages dans les cave, couloirs, débarras, etc. seront recherchés.Ø Dans un projet, on éloignera les espaces équipés d’installation bruyantes (cuisine, SDB,WC) des espaces de repos ou de travail.GAZ Ø Les techniques ont évolué et ce combustible est devenu rapidement une forme d’énergie moderne. En effet, le gaz est compétitif au point de vue économique, commode d’emploi et il contribue à diminuer la pollution atmosphérique.Ø Il répond à de multiples utilisations tant dans le domaine domestique qu’industriel ou commercial. Ø Dans les domaines domestiques et commerciaux, le gaz sert particulièrement à la cuisson des aliments, a la production d’eau chaude, au chauffage des espaces.Ø Dans le cas d’une installation neuve, l’entrepreneur doit établir sous sa signature: Ø Un état descriptif de l’installation précisant: - Nature et catégorie de pression du gaz, -Appareils pour lesquels l’installation est prévue, - Nature des tuyauteries, tracé ( parties enterrées, en élévation apparente, en gaine, en encastrement), - Emplacements et sections libres des ventilation, dispositif d’évacuation des produits de combustion, - Emplacements: dispositifs de coupure, compteurs.Technique de desserte des habitationsØ Les réseaux de transport ou de distribution publique sont dans l’immense majorité des cas souterrains. a\ Réseau:b\ Branchement:Ø Le branchement est la canalisation reliant le réseau de distribution à l’immeuble.Ø La desserte des habitations collectives est assurée par une installation qui comprend, d’amont en aval: Ø Le robinet de branchement d’immeuble, Ø Le bloc de détente ( en cas de détente collective ), Ø La conduite d’immeuble, Ø La conduite montante, Ø Les branchements particuliers avec leurs dispositifs de coupure. Ø Les compteurs et les installations intérieurs desservant les logements. Ø Il existe d’autre types de desserte: - Desserte par gaines technique, -Alimentation d’installation en forfait cuisine, - Gaines compteurs pour alvéole technique, - Desserte de l’immeuble à partir d’un local technique. La desserte des habitations individuelles Ø Le compteur peut être placé immédiatement en aval du dispositif de coupure de branchement. Ø L’installation intérieure n’est pas différente de celle des logements en immeubles collectifs.Ø Les locaux dans lesquels sont installés des appareils fonctionnant au gaz doivent répondre à des conditions très stricte au point de vue: - Volume des locaux doit être > 8m, limité par les parois du local sans déduction, dans la limite de 2m du volume des objets mobiliers.Ø L’arrêté relatif à l’aération des logements vise à obtenir une aération générale et permanente des logements en réalisant une circulation de l’air des pièces. Ce qui correspond, dans la pratique, à des entrées d’air dans les pièces.- Aération naturelle, surface d’ouverture 0.4m², soit directement sur l’extérieur, soit sur courette largeur au moins égale à 2m.- Alimentation en air de combustion: les locaux doivent être pourvus d’amenées d’air frais.Conclusion Ø La technique sanitaire comprend un nombre assez important d’installations mais, tenant compte du fait que presque tous les fluides utilisées sont régis par les mêmes lois physiques, ces installations sont conçues selon les mêmes principes de base . L’étude d’une installation doit donc analyser les processus correspondant à chaque phase du cycle suivi par le fluide pendant son utilisation,en fonction de certaines contraintes énergétiques, qualitatives et quantitatives .
Enregistrer un commentaire