Cours n°4 : rationalisme de Claude Nicolas Ledoux (3ème année L.M.D) - Archiguelma

Hot

dimanche 8 janvier 2017

Cours n°4 : rationalisme de Claude Nicolas Ledoux (3ème année L.M.D)

 Université MOHAMED KHIDER /BISKRA Faculté des sciences et de la technologie  Département d’architecture  3émé année L.M.D Module : Histoire de l’architecture Année : 2015/2016   Cours n°4 : rationalisme de Claude  Nicolas Ledoux .PNG



Université MOHAMED KHIDER /BISKRA
Faculté des sciences et de la technologie 
Département d’architecture 
3émé année L.M.D
Module : Histoire de l’architecture
Année : 2015/2016

 Cours n°4 : rationalisme de Claude  Nicolas Ledoux 

1- Biographie de Claude-Nicolas Ledoux et le rationalisme :

Claude-Nicolas Ledoux (Dormans, 21 mars 1736 - Paris, 18 novembre 1806) est un architecte , urbaniste et utopiste français, très actif de la fin de l'Ancien Régime, il fut l'un des principaux créateurs du style néoclassique. La plupart de ses constructions ont été détruites au xixe siècle...

Ledoux a été fortement influencé par l'architecture antique, et aussi par l'œuvre de Palladio.

Il a principalement dessiné des bâtiments civils, à la fin de l'Ancien Régime, quelques églises aussi. Son style est à la fois néo-classique et visionnaire. La plupart de ses créations ont été détruites au xixe siècle, mais il en subsiste de très beaux exemples.

2. Composantes d'un style :

Par néo-classicisme, on désigne le mouvement du goût et du style, de portée internationale, qui apparaît dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, culmine pendant la période napoléonienne (style Empire) et exerce ensuite une influence décroissante qui marquera pourtant le style officiel de plusieurs pays, particulièrement l'Amérique du Nord (Greek Revival), au cours du XIXe siècle.

L'adoption de ce style par l'autorité politique, à commencer par Napoléon, explique qu'on associa au néo-classicisme l'idée de rhétorique vide et de froideur académique résumée dans le sobriquet de style pompier.

Ce jugement négatif, malgré un timide retour d'intérêt à l'époque de l'Art nouveau, a persisté jusqu'au milieu du XXe siècle ; récemment, un examen objectif des œuvres d'art néo-classiques, avant tout de l'architecture, a permis de placer le mouvement dans sa juste lumière et d'en voir les mérites.

Le néo-classicisme a connu une longue et intense préparation théorique avant d'éclore dans la courte mais exubérante floraison de l'Empire, après laquelle il s'est désagrégé sous l'action des ferments romantiques qu'il contenait dès ses origines.

3- Rationalisme et primitivisme :

Le néo-classicisme est un des aspects typiques du siècle des Lumières. L'esprit scientifique et rationnel des encyclopédistes s'allie au retour à la nature prêché par Rousseau et à l'évolution du goût qui voit dans l'art antique et dans les héros de Plutarque les modèles d'une perfection qu'on doit s'efforcer de restaurer dans le monde. Ainsi, un élément utopique et en même temps didactique accompagne l'idée du retour à l’antique.



projet-initial-pour-la-maison-du-directeur.jpg
Projet initial pour la maison du directeur
saline-royale-arc-et-senans.jpg
Saline royale d'Arc-et-Senans
Construite entre 1774 et 1779, la saline royale d'Arc-et-Senans (Doubs), dont les plans furent approuvés par Louis XV et par Trudaine, est le chef-d'œuvre de Ledoux. On peut y accéder par une route rectiligne tracée à travers la forêt de Chaux.

L'entrée, précédée par un péristyle d'ordre dorique, dont les proportions massives, d'allure archaïsante, sont copiées de Paestum, est logée dans une grotte qui donne l'impression de pénétrer dans une mine de sel. L'alliance des colonnes, motif archétypal du néoclassicisme, et de la grotte ornée de concrétions, qui évoque les créations de la Renaissance, marque l'opposition, mais aussi l'articulation, entre les forces élémentaires de la nature et le génie organisateur de l'homme, qui traduit les réflexions du xviiie siècle – on pense notamment à Jean-Jacques Rousseau – sur le rapport entre la technique et la nature.

L'entrée donne sur un vaste espace semi-circulaire entouré de dix bâtiments qui s'ordonnent sur la demi-circonférence et son diamètre. Sur la partie circulaire, on trouve la tonnellerie, la forge et les deux bâtiments d'habitation pour les ouvriers ; sur la partie rectiligne les ateliers d'extraction du sel (ou bernes) alternent avec des bâtiments administratifs dont, au centre, le pavillon du directeur, qui contenait à l'origine la direction et la chapelle.

La signification de ce plan est ambivalente : le cercle, figure parfaite, évoque l'harmonie de la Cité idéale, lieu de la concorde dans le travail commun, mais il rappelle aussi les théories contemporaines de l'organisation et de la surveillance, particulièrement le « panoptisme » de Jeremy Bentham.

théâtre-de-besançon-1784.jpeg
Théâtre de Besançon (1784)

rotonde-de-chartres-aujourd'hui-entrée-du-parc-monceau.jpeg
Rotonde de Chartres (aujourd'hui : entrée du parc Monceau)

barrière-de-chartres-rotonde-du-parc-onceau.jpeg
Barrière de Chartres, rotonde du parc Monceau

barrière-saint-martin-rotonde-de-la-villette.jpeg
Barrière Saint-Martin, rotonde de la Villette

hôtel-de-thélusson-1778.jpeg
Hôtel de Thélusson, 1778

projet-de-palais-de-justice-aix-en-provence.jpeg
Projet de palais de justice d'Aix-en-Provence

Dans la suite de ses travaux franc-comtois, Ledoux était devenu architecte de la Ferme générale. Pour cette compagnie, il construisit un grenier à sel à Compiègne et entreprit de dresser un vaste siège rue du Bouloi à Paris.

Charles Alexandre de Calonne étant contrôleur général des finances, la Ferme obtint, sur une idée du chimiste et fermier général Lavoisier, de dresser une barrière autour de Paris pour limiter la contrebande qui occasionnait une évasion importante des droits d'octroi : ce fut le fameux mur des Fermiers généraux qui devait avoir 6 lieues de tour (24 kilomètres) et comporter 60 bureaux de perceptions (voir la Liste des barrières de Paris).

Ledoux fut chargé de dresser ces édifices, qu'il baptisa pompeusement « les Propylées de Paris » et auxquels il voulut donner un caractère de solennité et de magnificence tout en mettant en pratique ses idées sur les liens nécessaires entre la forme et la fonction.

Pour couper court aux protestations de la population parisienne, l'opération fut menée tambour battant : 50 barrières d'octroi furent construites entre 1785 et 1788. La plupart ont été détruites au xixe siècle ; il en subsiste un très petit nombre, dont celles de La Villette et de la place Denfert-Rochereau sont les seules à ne pas avoir été dénaturées.

Dans certains cas, la porte était encadrée de deux bâtiments identiques ; dans d'autres, elle ne comportait qu'un seul bâtiment. Les formes se rattachaient à quelques grands types : la rotonde (Monceau, Reuilly) ; la rotonde surmontant une croix grecque (La Villette, La Rapée) ; le cube à quatre péristyles (Picpus) ; le temple grec (Gentilly, Courcelles) ; la colonne (le Trône).

À l'Étoile, les pavillons, flanqués de colonnes faisant alterner les éléments cubiques et cylindriques, évoquaient le bâtiment de la direction d'Arc-et-Senans ; au bureau des Bonshommes, une abside ouverte par un péristyle rappelait le pavillon de la du Barry et l'hôtel de la Guimard. L'ordre employé était généralement le dorique grec. Ledoux avait également multiplié les bossages rustiques.

Les critiques d'ordre politique adressées à cette construction audacieuse se doublèrent de critiques esthétiques pour l'architecte, accusé d'avoir pris des libertés excessives avec les canons antiques par des commentateurs tels que Dulaure ou Quatre mère de Quincy.

Bachaumont dénonce un « monument d'esclavage et de despotisme ». Dans son Tableau de Paris (1788), Louis-Sébastien Mercier stigmatise « les antres du fisc métamorphosés en palais à colonnes », et s'exclame : « Ah ! Monsieur Ledoux, vous êtes un terrible architecte ! ».

Ledoux, livré en pâture à l'opinion, fut révoqué de ses fonctions en 1787 tandis que Necker, succédant à Calonne, désavouait l'entreprise. Une épigramme avait été rédigée en novembre 1787 :

4- L'utopiste :

projet-pour-la-ville-de-chaux-autour-de-la-saline-royale-arc-et-senans.jpeg
Projet pour la ville de Chaux, autour de la saline royale d'Arc-et-Senans

Autour de la saline royale, Ledoux formalisa ses conceptions innovantes d'un urbanisme et d'une architecture destinés à rendre la société meilleure, d'une Cité idéale chargée de symboles et de significations. Il est considéré, avec Étienne-Louis Boullée et ses projets de Cénotaphe de Newton ou de basilique, comme l'un des précurseurs du courant utopiste

Dès 1775, il avait présenté à Turgot les premières esquisses de la ville de Chaux, dont la saline royale devait former le centre. Le projet, constamment perfectionné, fut gravé à partir de 1780.

Utopiste radical de l'architecture, enseignant à l'École royale des beaux-arts, il crée un singulier ordre architectonique, une nouvelle colonne formée d'une alternance de pierres cylindriques et cubiques superposées à l'effet plastique saisissant. L'époque est alors au retour à l'antique, à la distinction et au dépouillement, au goût pour le style "rustique" et dont Les architectes rationalistes français :

  • Claude-Nicolas Ledoux
  • Etienne-Louis Boullée
  • Jean-Nicolas-Louis Durand
projet-pour-la-ville-de-chaux-autour-de-la-saline-royale-arc-et-senans.jpeg
Projet pour la ville de Chaux, autour de la saline royale d'Arc-et-Senans

5-Œuvres architecturaux de Claude-Nicolas Ledoux :


claude-nicolasrledoux–Saline-royale-arc-et-senans.jpeg
Claude-Nicolas Ledoux – Saline Royale d'Arc et Senans
claude-nicolasrledoux–Saline-royale-arc-et-senans.jpeg
Claude-Nicolas Ledoux – Saline Royale d'Arc et Senans

a - Propylées de Paris :

propylées-de-paris.png

propylées-de-paris.png


b - Palais de justice et prison d'Aix :

claude-nicolas-ledoux-prison-aix.png
Claude-Nicolas Ledoux – Prison d'Aix
claude-nicolas-ledoux-prison-aix.png
Claude-Nicolas Ledoux – Prison d'Aix


c- Bâtiments publics :

claude-nicolas-ledoux-cimetière-de-chaux.png
Claude-Nicolas Ledoux – Cimetière de Chaux

claude-nicolas-ledoux-aison-union.png
Claude-Nicolas Ledoux – Maison d'union

claude-nicolas-ledoux-pacifere.png
Claude-Nicolas Ledoux – Pacifere

claude-nicolas-ledoux-panaréthéon.png
Claude-Nicolas Ledoux – Panaréthéon
Enregistrer un commentaire