Académie de formation herne, ruhr, allemagne (1992-1999) - Archiguelma

Hot

mercredi 18 novembre 2015

Académie de formation herne, ruhr, allemagne (1992-1999)





   
 Académie de formationherne, ruhr, allemagne (1992-1999)

 

 bureaux municipaux, salles de réunion, administrations, logements, restaurants, hall de sport, salles polyvalentes, bibliothèque 
maîtrise d’ouvrage
emc gmbh 
surfaces
13 000 m2
 
       
  
         
 
La proposition mise en place pour ce bâtiment est fondée sur le concept original d’architecture bioclimatique. Il s’agit du principe d’une ”enveloppe micro-climatique” consistant à exploiter l’idée des espaces tampons à l’échelle du bâtiment tout entier et, dans le cas de ce projet, à l’échelle d’un ensemble de bâtiments.
 
L’intégration au bâtiment d’un "champ solaire" de 10000 m de cellules photovoltaïques est destiné à protéger la serre de
l’ensoleillement et à éviter des effets de contre jour.
Cette idée originale fait du bâtiment une centrale solaire qui produira 1 mégawatt en pointe. C’est à ce jour la plus grande centrale solaire au monde.
 
Le bâtiment est situé dans le parc se trouvant au centre de la commune de Herne-Sodingen, aménagé sur l’ancien carreau de la mine autour duquel s’était développée la ville depuis le début du siècle.

Aujourd'hui, alors que les puits sont fermés et les bâtiments de la mine démolis.
 
Il faut redonner au secteur sa fonction de centre ville, de lieu de rencontre.
 
         
  
         
   
   
   
   
   
   
   
         
   
   
   
   
   
         
   
         
  
         
  
         
  
         
  
         
  
         
 
La mise en œuvre du concept bioclimatique apporte une réponse aux préoccupations de protection de l’environnement, telles que réduction de la consommation énergétique, utilisation de matériaux dits "écologiques", récupération des eaux de pluie, décontamination du sol…
 
Le bâtiment a été conçu en fonction d’objectifs de protection de l’environnement. Les matériaux et les composants de construction ont été choisis selon ces mêmes critères, induisant une variété limitée de matériaux: bois, verre et béton. Pour des raisons écologiques les matériaux naturels dominent
 
La structure arborescente de la serre est mixte bois/métal : les poutres et les poteaux de sections circulaires et rectangulaires sont en bois, les tirants et les éléments d'assemblage et d'articulation sont en acier. Leur architecture dialogue avec le paysage
 
intérieur de la serre et le parc environnant. Les éléments de structure en bois proviennent de forêts proches du site. Ainsi les poteaux de structure de la serre sont des troncs d’arbres de 130 ans qui ont été coupés plus d’un an avant leur mise en œuvre sur le chantier, dans une forêt située à 100 km du site.
 
         
  
         
  
         
         
  
         
  
         
   
         
  
         
  
         
 Le principe est celui d’une " boîte en verre ", serre de 13000 m2. A l’intérieur de ce parallélépipède, protégé des intempéries, est créé un micro-climat de type méditerranéen, tempéré toute l’année et contrôlé grâce à une large ventilation naturelle, des bassins avec brumisateurs, des voiles d’ombrage etc… A l'intérieur de la serre (72m x 168m), les bâtiments accueillant les divers éléments du programme nécessitent moins de surface. Totalement indépendants de la serre qui les abrite, ils peuvent être construits de façon simple, comme des espaces intérieurs. (il n'est pas nécessaire qu’ils soient absolument étanches à l'eau). L’espace tampon créé par la serre réduit considérablement les déperditions d’énergie, ils sont donc plus économiques et autorisent par la simplicité de leur construction et de leurs matériaux toute modification et adaptation ultérieure. Ils expriment simplement leurs usages et sont groupés dans deux structures linéaires autour d'un espace commun. 
         
  
         
  
         
  
       foto : Helmut Adler 
  
         
       
copyright perraudinarchitecture©
 

Enregistrer un commentaire